Le western des origines à aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le western des origines à aujourd'hui

Message par Kiusk le Mar 5 Jan - 9:11

Il est convenu de répertorier comme « premier western », le vol du rapide (1903) de Edwin S. Porter, même si le genre n'existait pas encore. Ce n'est qu' après 1910 que les films sur l'Ouest américain prennent leur essor. Il devient alors courant de leur donner le nom de « western ». C'est la pleine époque du cinéma muet, de nombreux acteurs apparaissent, la production abonde : entre cent et deux cents longs métrages par an, soit entre 15 et 30% de la production cinématographique globale. Le western trouve ses origines au plus profond de l'histoire des Etats-Unis . Il retrace un épisode symbolique de la naissance de la nation. La conquête de l'Ouest, la guerre de Sécession et les guerres indiennes du XIXeme siècle témoignent de la construction du pays.
La période classique du Western est identifiée entre 1930 et 1950. La chevauchée fantastique (1939) d'un maître du genre, comme John Ford, inaugure l'ère de prospérité du Western qui connaitra son apogée dans les années 1950. Pendant cette période, le western est un genre dominant du cinéma américain. Plusieurs acteurs ont connu la gloire grâce à lui : John Wayne, Gary Cooper.
A la fin des années 1950, Hollywood entre en crise et le western perd son rôle économique. Il n'a pourtant jamais autant resplendi. Les œuvres de metteurs en scène chevronnés comme John Ford, Raoul Walsh et Howard Hawks et celles de plus jeunes, comme Anthony Mann, Budd Boetticher et Nicholas Ray, offrent alors la quintessence du genre. L'Ouest du western classique est dépeint avec un certain manichéisme. C'est l'opposition entre les bons et les méchants ( Rio Bravo, Le train sifflera trois fois). Les indiens sont considérés comme des ennemis de la civilisation et font pendant longtemps partie du camp des mauvais.
Dans les années 1960, le western américain connait un net déclin, en dépit de quelques succès comme les sept mercenaires. Le renouveau du genre vient alors paradoxalement d'Europe et en particulier des réalisateurs italiens qui lui insufflent une seconde jeunesse. Le western spaghetti, en prenant à son compte le symbole du cinéma américain fait peau neuve et apporte un fugitif renouveau. Sergio Leone réinvente les codes et usages du genre, en réalisant quelques pépites ( la Trilogie du dollar et Il était une fois dans l'Ouest ). Le schéma manichéen est abandonné pour mettre en scène des personnages plus complexes. Les héros deviennent des chasseurs de prime sans éthique, n'hésitant pas à enfreindre la loi ( Et pour quelques dollars de plus). La violence se fait plus explicite et graphique. La prise de vue est repensée, tels ses gros plans qui soulignent l'aspect caricatural des luttes entre les personnages. La musique est caractéristique du Western spaghetti. Elle avait jouée un rôle essentiel dans le Rio Bravo d'Howard Hawks, western américain sorti en 1959. Sergio Leone et le compositeur Ennio Morricone poussent le concept plus loin. La musique fait partie intégrante du film et retentit aux moments clés.
A partir des années 1970,  les théoriciens du cinéma parleront de western crépusculaire. Aux Etats-Unis, des cinéastes comme Clint Eastwood ou Sam Peckinpah redéfinissent le genre. Comme dans le western spaghetti, l'héroisme manichéen des cow-boys des origines a cédé la place à des personnages ambivalents qui ne distinguent plus la frontière entre le bien et le mal, chère au western classique (L'homme des hautes plaines). Le cow-boy des années 1950 est devenu un anti-héros qui erre au gré des évènements dans un monde où il n'a plus sa place et où la violence est devenue la seule issue( Dead man ). La violence est encore plus exaltée que dans le western italien.
Clint Eastwood interroge le mythe même du western, qui ne serait que pure invention (Impitoyable), mythe auquel il avait pourtant participé en tant qu'acteur dans le western spaghetti .
Les Etats-Unis produiront encore quelques œuvres fortes, mais isolées, rappelant le souvenir de ce qui fut un genre majeur dans l'histoire du cinéma.

avatar
Kiusk
Admin

Messages : 194
Date d'inscription : 29/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://kiusk.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum