Le massacre des chats, responsable de la Grande peste au Moyen-âge.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le massacre des chats, responsable de la Grande peste au Moyen-âge.

Message par Kiusk le Dim 13 Aoû - 3:01

C'est au Moyen-âge que le chat se répand en Europe. Progressivement, il supplante la fouine et la genette (voir notre article du 10 juillet) jusqu'alors utilisées pour chasser les rongeurs. Si le chat protège les récoltes de grains, paradoxalement il a une très mauvaise réputation auprès de l'église et des papes qui font de lui une créature démoniaque et malfaisante. Il connait à cette époque une de ses périodes les plus sombres.
L'église n'hésitat pas à les faire exterminer. Le religion chrétienne modèle la pensée de l'époque et c'est toute la société qui voit dans le chat une créature malveillante. Le seuls endroits où il a encore bonne presse, sont les monastères où les moines l'utilisent pour protéger les livres et le grain, des rongeurs.
Si les Egyptiens avaient donné au chat une réputation surnaturelle et païenne pour ses mystères, sa grâce et sa beauté, l'Eglise interpréta ces qualités de façon bien différente et accusa le chat d'être la réincarnation du diable. Une bulle papale de 1233 stipula que les chats noirs étaient les serviteurs du Diable. Plusieurs siècles de haine envers les chats s'ensuivirent.
A partir du XIIe siècle en Europe, l'Eglise accuse de nombreuses femmes de  sorcellerie et de satanisme. C'est autour du XIIIe siècle que l'Eglise associe définitivement le chat à la sorcellerie. Le pape Innocent VII (1336 - 1415) exigea une intensification immédiate de la persécution des chats, provoquant une augmentation des décès des félins, dont le nombre atteignit plusieurs millions.
En 1484, Le pape Innocent VIII (1432 - 1492) rédigea une bulle papale ordonnant que les sorcières et leurs chats soient brûlés vifs. Les victimes des procès pour sorcellerie sont essentiellement des femmes qui appartiennent en majorité aux classes populaires. Ces femmes, dont certaines sont accusées de se transformer en chatte lors de leurs sabbats sont torturées, noyées, brûlées sur le bûcher avec leurs chats noirs.
Au XIVe siècle, la Peste noire, ou la Grande Peste, pandémie de peste bubonique, ravagea l'humanité : entre 1346 et 1350, au moins un tiers de la population européenne fut décimée, soit environ 25 millions de victimes. Elle resta endémique pendant trois siècles. Elle se propagea à cause des puces du rat. La chat, étant exterminé, la peste se répandit davantage.
Si l'on n'avait pas accusé à tort le chat d'être responsable de la peste, l'épidémie n'aurait pas duré aussi longtemps. Le lord-maire de Londres, par exemple, appela au massacre de tous les chats, facilitant ainsi sans le savoir la propagation de la maladie. Les paysans qui, malgré les risques encourus, avaient conservé des chats, échappèrent à l'épidémie, les chats ayant éloigné les rongeurs.
Le chat n'a donc pas toujours été cette créature sympathique que l'on retrouve à longueurs de vidéo sur les réseaux sociaux. Au XVIème siècle Ronsard leur dédie un poème sobrement intitulé « le chat » où il témoigne qu'il « hait leurs yeux, leur front et leur regard » et les qualifie de « hideuse bête ». Au XIIème Siècle, Hildegarde de Bingen, une religieuse qui était aussi médecin affirmait que le chat attirait les humeurs mauvaises, que sa chair et sa cervelle étaient vénéneuses.
Les persécutions s'arrêtèrent au XVIIe siècle. Le Parlement de Paris finit par nier toute réalité aux pactes sataniques et aux maléfices.

avatar
Kiusk
Admin

Messages : 217
Date d'inscription : 29/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://kiusk.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum