Du Risperdal pour tous les patients!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du Risperdal pour tous les patients!

Message par Kiusk le Lun 3 Juil - 15:21

On estime à 400 millions le nombre de personnes atteintes de troubles mentaux ou neurologiques. A part dans Happiness Therapy, ce film de 2012 où Bradley Cooper et Jennifer Lawrence évoque leur traitement devant un couple médusé, il est rare que les gens s'expriment sur les médicaments quand il s'agit de psychiatrie. Peut être que les gens ont peur de donner une  mauvaise image face à des intercoluteurs pas toujours bienveillants. Pourtant les cas de dépressions ou de burn-out ne cessent de se multiplier, et il serait intéressant de connaitre les effets secondaires réels de ses médicaments qu'on avale en désespoir de cause.
J'ai commencé à prendre du Risperdal en 2011, suite à un épisode délirant qui comportait des hallucinations et des voix. La Rispéridone dont le Risperdal est le nom commercial, est un neuroleptique prescrit pour le traitement des psychoses, notamment chez les schizophrènes. Sa formule est C23H27FN4O2. Il m'a été administré à l'hôpital, afin de mettre un terme à l'épisode délirant  ainsi qu'aux voix. Au bout de quelques semaines je suis revenu à la réalité, même si longtemps encore j'ai continué à être interpellé par un moi imaginaire, mais heureusement de façon beaucoup moins intense que pendant la crise. Il y a dans ces cas là toujours un ami attentionné pour vous dire combien vous avez eu de la chance de bénéficier des progrès de la médecine.
Et dans un sens, ce n'est pas faux. A d'autres époques, j'aurais été enfermé à vie dans une geôle, moi et ma cacophonie cérébrale. Mais nous sommes désormais au 21ème siècle, et si d'une, l'enfermement me semble abusif, de deux, il faut savoir que les effets secondaires du Risperdal sont terribles et difficilement conciliables avec un quotidien paisible. C'est pourquoi, je vous invite dorénavant à envoyer ballader ces amis qui sont là pour vous dire combien votre situation est enviable.
J'avais toujours aimé lire. Articles, romans. Je dévorais tous. Désormais j'étais incapable de lire le moindre texte quand bien même il aurait été destiné à un enfant de CM1. Et le roman de Gogol dont j'avais entrepris la lecture, trônait désormais immobile sur la table de nuit de ma chambre d'hôpital. Un Orang-outan avait pour l'heure plus de capacité de concentration et d'attention que moi, malade à l'hôpital. Des années plus tard, malgré un abonnement au Monde, je peinais toujours à lire plus de deux articles.
Car en plus de cette perte de concentration, la Rispéridone génère des dépressions sévères que longtemps j'ai mis sur le dos de la maladie mais dont il m'apparait aujourd'hui que cette incapacité à utiliser mon cerveau pour quoique ce soit, n'était en rien naturelle. Sans compter cette souffrance et ces angoisses quotidiennes qui ne m'ont lâché que des années plus tard lorsqu'on m'a prescrit du Seroplex. Un antidépresseur peut dans ce cas là vous sauver la vie. Cependant, Risperdal, Xanax, Seroplex, Akhineton j'étais devenu une pharmacie ambulante.
Et le Risperdal ne va pas arranger votre forme physique. Il a la fâcheuse habitude de vous faire prendre du poids. Avant la crise, j'effectuais environ deux footings par semaine. Non seulement, j'en étais désormais incapable mais en l'espace d'un an j'avais pris trente kilos. Dorénavant, j'errais dans les parcs comme une sorte de Bouddha à la silhouette arrondie et au cerveau vidé.
Perte de libido, troubles sexuels etc, le Risperdal n'est pas un médicament digne d'une société civilisée. Deux pour cent de la population est actuellement atteint de schizophrénie. Et la Rispéridone est désormais  donnée à d'autres patients: Borderline, épisodes maniaques, enfants autistes. Il est plus que nécessaire que les scientifiques fassent des recherches pour améliorer un médicament certes nécessaire mais aux effets secondaires désastreux.
Depuis deux mois, j'ai diminué de moitié ma dose de Risperdal. J'arrive de nouveau, à lire et à écrire pour vous raconter le quotidien de millions de gens. Peut être que je vais m'en sortir, mais mon voisin schizophrène, lui va continuer à vivre avec ça. A ce jour la schizophrénie est une maladie incurable. Et il serait utile que l'état se préoccupe de ces gens qui sont des citoyens au même titre que n'importe quel névrosé!

avatar
Kiusk
Admin

Messages : 211
Date d'inscription : 29/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://kiusk.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum