Charlélie Couture fut immortel!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charlélie Couture fut immortel!

Message par Kiusk le Sam 1 Juil - 4:12

Le drame de Charlélie Couture est le drame de bien des artistes. Il est devenu  un musicien accompli depuis déjà les années 90. Et il a malheureusement décidé de se diriger invariablement vers une forme classique. Il joue désormais des standards de genres déterminés. Et la réalisation de Biolay et son son ample et calibré pour les passages radios ne changent rien à l'affaire.  Charlélie est un artiste multi cartes de grands talents. Adolescent, on l'écoutait dans notre chambre comme un apôtre. Et aujourd'hui, encore, on réécoute ses compositions de 1980 à 1985, et on ne saisit pas où est passée cette forme miraculeuse? Est ce qu'il voulait tant réussir à l'époque, qu'il travaillait beaucoup plus ses compositions? Les musiciens de studio du label Island avaient ils une formule secrète?  Ou le soutien du producteur Chris Blackwell a t-il décuplé ses forces?
On ne peut simplifier autant le raisonnement.  Nous avons réécouter certains morceaux de Nina Hagen de la même époque. Notamment "African Reggae". Le miracle de cette période "new-wave" ou "post punk", est  notamment pour certains artistes comme les Talking Heads de justement  ne pas se laisser  enfermer dans un genre, un standard. Ils cherchèrent pendant quelques années à faire quelque chose de nouveau. La forme est hybride. On ne peut déterminer si c'est du rock, du reggae, de l'électronique, du disco de l'afro-beat, du punk. NunSexMonkRock de Nina Hagen, en 1982, est un album mélange  de punk, de funk et d'opéra. Les compositions n'hésitent pas à faire appel à des dissonances. Les suites d'accords ne prennent pas une direction prédéfinie par les standards du rock ou du blues.
Et c'est exactement ce que l'on retrouve sur beaucoup de titres des albums où Charlélie Couture a connu ses  succès.  Pochette surprise, Poèmes rock, Quoi faire?, Crocodile Point, sont composés des accords d'un homme qui tâtonne, qui cherche une forme. Et cette forme n'existe pas encore, et en celà est miraculeuse. L'aboutissement pour le jeune musicien n'est pas pour l'instant  de reprendre parfaitement les standards du blues mais d'inventer quelque chose dans l'air du temps et en écho avec ses préoccupations. Les morceaux sont influencés par le reggae ou le disco, mais ils ne sont déjà plus du reggae ou du disco, mais une forme personnelle et inventive.
Les textes de l'époque prennent le même chemin. Une sorte de bric à brac, un inventaire à la Prévert. Un patchwork composé de mots. L'ego ne désigne pas du doigt une forme définie, ne cherche pas à faire la morale ou pas encore, mais  cherche à mettre en oeuvre une construction qui rende compte d'un petit coin du monde. La richesse est dans cet assemblage.
Immortel est un album de bonne facture. Il possède une forme propre et aboutie Mais on souhaite aux jeunes artistes et au prochain album de Charlélie Couture de profiter de ce métissage qu'il avait su créer,  de tendre vers cette folie, cette volonté de dépasser les formes balisées. Sans doute, il est important pour le musicien de maitriser le standard. Même dans la production électronique actuelle, on trouve finalement des figures normalisées. Mais de mon point de vue, elles sont réellement intéressantes lorsqu'on les dépasse, qu'on crée une autre forme. Miraculeuse, si possible!

http://www.deezer.com/artist/1043155

avatar
Kiusk
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 29/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://kiusk.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum